Le sujet de pouvoir chez Foucault

Translated title of the contribution: The Subject of Power in Foucault

Research output: Contribution to journalArticlepeer-review

Abstract

Les critiques de Foucault ne cessent de souligner l'absence de critères
normatifs dans son œuvre et ils fondent ce reproche sur l'absence de toute
conception du sujet. Contrairement à de telles interprétations, je soutiens que
l'œuvre de Foucault présuppose un concept de la matière humaine sur laquelle
le pouvoir s'exerce ou qui exerce un pouvoir sur elle-même. Cette matière
humaine doit être comprise sous l'angle du pouvoir, dans le sens premier de ce
terme, soit la capacité d'être ou de faire certaines choses. Bien que cette " mince
" conception du sujet ne fournisse pas d'assise à un jugement normatif qui
pourrait satisfaire Fraser ou Habermas, elle permet de distinguer la
domination des autres formes du pouvoir. Bien plus, si nous posons quelques
hypothèses minimales au sujet de la nature active et des capacités particulières
de l'être humain, la conception que Foucault a du sujet fournit une base qui
nous permet de comprendre non pas la désirabilité, mais l'inévitabilité de la
résistance à la domination. Cette lecture de la conception du pouvoir et de
l'être humain chez Foucault s'appuie sur une comparaison de ses idées avec
celles de C.B. Macpher-
Translated title of the contributionThe Subject of Power in Foucault
Original languageFrench
Pages (from-to)91–102
Number of pages12
JournalSociologie et sociétés
Volume24
Issue number1
Publication statusPublished - 1992
Externally publishedYes

Fingerprint

Dive into the research topics of 'The Subject of Power in Foucault'. Together they form a unique fingerprint.

Cite this